357 couples mère-enfants sélectionnés par échantillonnage aléatoire à deux degrés dans la ville de Comè et sa périphérie rurale.

Les données socio-économiques, familiales, de soins de santé et sur la qualité de l’alimentation ont été collectées par questionnaire, observation et exploitation des documents.

la prévalence du DFN/SORCE était de 11,5%dans les ménages.

Parmi les mères, 19,3% sont en surpoids, 5,7% obèses. Chez les enfants, 46% présentent un retard de croissance. La prévalence du DFN/SORCE est de 11,5%. Les facteurs associés sont l’âge de l’enfant, la profession, l’ethnie, le statut social, le niveau d’instruction, l’âge de la mère, le niveau économique, le moyen de déplacement, l’insécurité alimentaire et la taille du ménage.

Les stratégies basées sur les déterminants identifiés permettront de lutter simultanément contre ce double fardeau de la malnutrition dans les ménages de la commune de Comè.

Intégration du paradoxe de la malnutrition d’excès à celle de carence en promouvant une alimentation équilibrée. Introduction progressive de l’exercice physique.

Renforcement de l’instruction de la jeune fille, de leur statut social et la lutte contre la pauvreté pourraient aider à rompre le cercle vicieux de la sous-nutrition et de la surnutrition qui s’alimentent mutuellement.

Citation :  Dembélé,  B., Jérôme, C. S., Saizonou, J., Makoutodé, P. C., Adé, V. M., Capo-Chichi, J. G., Ouendo, M-E. D., 2018. Coexistence du surpoids ou obésité et retard de croissance dans les ménages du Sud-ouest Bénin. Afrique, santé publique & développement. 30, 115 – 124.

Sur le même thème

Le maintien et l’utilisation de la diversité génétique des cultures sont importants pour assurer la sécurité alimentaire. L’importance des variétés parentales d’igname et de
Compte tenu de l’utilisation dangereuse des pesticides de synthèse dans la production maraîchère en zone urbaine en Afrique de l’Ouest, cette recherche a étudié