L’igname et le niébé sont des éléments importants dans la culture alimentaire des communautés locales dans la transition Zone Guinéo-Soudanienne du Bénin.

L’igname et le niébé servent à satisfaire les besoins vitaux des ménages et des communautés, mais jouent également un rôle essentiel dans les rituels et les cérémonies des civilisations agraires du Bénin.

La diversité des rituels, des habitudes alimentaires, des traits technologiques et des stratégies de sécurité alimentaire pour les deux cultures contribue au maintien de la diversité variétale.

Il n’est pas possible pour un ou même plusieurs variétés pour répondre à tous les besoins. Plus une variété est culturellement et socialement ancrée, plus il y a la chance qu’il soit accepté sur le marché local et régional.

L’ambition des agriculteurs de se rencontrer sur les exigences du marché afin de satisfaire les besoins socio-économiques soutient et augmente également la diversité. En particulier, les agricultrices cultivant le niébé ont montré un maintien positif de la diversité comportement.

Dans l’ensemble, l’étude montre que la gestion des ressources génétiques à la ferme est un et un système construit culturellement. Toute stratégie externe pour améliorer la gestion de la diversité à la ferme doit tenir compte de ces objectifs sociaux et culturels.

Citation :

Zannou, A., Tossou, R.C., Vodouhè, S., Richards, P., Struik, P.C., Zoundjiékpon, J., Ahanchédé, A., Agbo, V., 2011. Socio-cultural factors influencing and maintaining yam and cowpea diversity in Benin. Int. J. Agric. Sustain. 5, 140–160.

Sur le même thème

Le maintien et l’utilisation de la diversité génétique des cultures sont importants pour assurer la sécurité alimentaire. L’importance des variétés parentales d’igname et de
Compte tenu de l’utilisation dangereuse des pesticides de synthèse dans la production maraîchère en zone urbaine en Afrique de l’Ouest, cette recherche a étudié