Caractéristiques biochimique et sensorielle du niébé (Vigna unguiculata) conservé au moyen des huiles essentielles extraites de plantes de la famille des Myrtaceae

L’emploi intensif et inconsidéré des produits chimiques a provoqué une contamination de la biosphère et de la chaine alimentaire, une éradication des espèces non cibles telles que la faune auxiliaire et l’apparition des microorganismes résistants. Ces dangers ont conduit l’OMS à interdire l’usage de certains insecticides et fongicides chimiques.

La conservation du niébé demeure encore un problème récurrent dans les systèmes post-récoltes.

Face aux nuisances associées à l’utilisation des antimicrobiens de synthèse chimique, la présente étude vise à développer une méthode efficace de conservation du niébé au moyen d’huiles essentielles.

Des essais de conservation des variétés locales du niébé Dannoukoun et Kpayo avec les huiles essentielles de Pimenta racemosa et Syzygium aromaticum ont été effectués.

Les résultats des analyses microbiologiques ont révélé une réduction significative (p>5%) de la flore fongique dans les échantillons de niébé conserves avec les huiles essentielles, comparativement aux échantillons témoins.

Les analyses nutritionnelles ont indiqué que les deux variétés de niébé étudiées sont riches en protéines et en matières minérales.

La conservation du niébé au moyen d’huiles essentielles améliore aussi ses caractéristiques organoleptiques avec une incidence sur le gout et l’arôme des produits dérivés.

Au regard de ces résultats, les huiles essentielles de Pimenta rasemosa et de Syzigium aromaticum peuvent être considérées comme des produits antifongiques naturels de protection des graines de niébé.

Houinsou, R. de L.F., Adjou, E.S., Ahoussi, E.D., Sohounhloué, D.C.K., Soumanou, M.M., 2014. Biochemical and sensorial Characteristics of cowpea (Vigna unguiculata) stored  with essentials oils extracted from plants of Myrtaceae family. International Journal of Innovation and Applied Studies 9, 428–437.

Lire la suite

Évaluation de la diversité du manioc (Manihot esculenta Crantz), de la perte des variétés locales et des critères de préférence des agriculteurs dans le sud du Bénin à l’aide d’une approche participative des agriculteurs.

Le manioc (Manihot esculenta Crantz) est l’une des cultures vivrières les plus produites et consommées en République du Bénin.

Environ 11 contraintes de production ont été listées par les agriculteurs, et les plus importantes étaient la faible productivité, la faible capacité de stockage souterrain des racines de certains cultivars, les maladies virales (mosaïque du manioc), la sensibilité à une forte humidité du sol, et le manque de cultivars à maturation précoce, qui représentaient ensemble 68,02 % du total des réponses.

125 variétés locales existantes ont été enregistré au nombre desquels 59 cultivars élites (cultivés par de nombreux ménages et sur de grandes surfaces) ont été identifiés et ensuite regroupés en 23 catégories en fonction de leurs caractéristiques agronomiques, technologiques et culinaires.

Les caractérisations agro-morphologiques et moléculaires sont également recommandées pour clarifier les erreurs de désignation et l’identification variétale.

Dans le cadre de la diversité existante, le choix ou les préférences des cultivars sont basés sur 22 critères culinaires, technologiques, agronomiques et économiques et leur importance varie selon les départements. Parmi ces critères, les plus importants sont la productivité élevée, la bonne qualité du gari, la maturité précoce et la bonne friabilité, qui représentent ensemble 48,12 % du total des réponses.

Dans la plupart des villages, la perception des agriculteurs de la perte de cultivars était basée sur l’abandon de certains cultivars en raison de leurs mauvaises caractéristiques agronomiques (69,12 % des réponses) et culinaires et/ou technologiques (30,88 % des réponses).

Agre, A.P., Bhattacharjee, R., Dansi, A., Becerra Lopez-Lavalle, L.A., Dansi, M., Sanni, A., 2015. Assessment of cassava (Manihot esculenta Crantz) diversity, loss of landraces and farmers preference criteria in southern Benin using farmers’ participatory approach. Genetic Resources and Crop Evolution 2015 64:2 64, 307–320.

Lire la suite

Effet de l’huile essentielle de feuilles fraîches d’Ocimum gratissimum L. sur la mycoflore pendant le stockage des arachides au Bénin.

La détérioration fongique des graines et céréales stockées et la production de mycotoxines constituent un problème majeur du système de stockage au Bénin.

Parmi les mycotoxines, l’aflatoxine B1 (AFB1), produite par des espèces d’Apergillus, est la forme la plus toxique pour les mammifères.

Au Bénin, les arachides sont une légumineuse importante et sont consommées avec du maïs bouilli pour réduire l’impact de la faim pendant la saison maigre.

L’extraction de l’huile des arachides fournit un revenu aux femmes et aux personnes à leur charge.

Les traitements habituels de la détérioration fongique des arachides comprennent l’utilisation d’antimicrobiens synthétiques qui restent dans les aliments, entrainant des effets néfastes sur la santé des mammifères.

L’Huile Essentielle (HE) d’Ocimum gratissimum L. (communément appelée Tchayo en langue fon au Bénin) s’est avérée efficace contre toutes les souches d’Aspergillus et de Fusarium.

La concentration minimale inhibitrice de l’HE s’est avérée être de 7,5 μl/ml pour A. flavus et A. parasiticus et de 5,5 μl/ml pour A. ochraceus et F. oxysporium.

La concentration minimale à effet fongicide a été enregistrée à 8,0 μl/ml pour A. flavus et A. parasiticus, 6,5 μl/ml pour A. ochraceus et 6,0 μl/ml pour F. oxysporium.

L’HE des feuilles fraîches de O. gratissimum, ayant des propriétés d’inhibition de la croissance fongique et des mycotoxines, offre une nouvelle approche de la gestion des champignons de stockage.

Il s’agit d’une méthode prometteuse pour la conservation des produits stockés dans les zones rurales, qui n’ont pas accès aux systèmes de stockage modernes.

Adjou, E.S., Kouton, S., Dahouenon-Ahoussi, E., Soumanou, M.M., Sohounhloue, D.C.K., 2012. Effect of essential oil from fresh leaves of Ocimum gratissimum L. on mycoflora during storage of peanuts in Benin. Mycotoxin Research 2012 29:1 29, 29–38.

NB: Ce document a été originalement publié en anglais sous le titre « Effect of essential oil from fresh leaves of Ocimum gratissimum L. on mycoflora during storage of peanuts in Benin.»

Lire la suite

Analyse participative de l’innovation le long des chaînes de valeur de l’élevage : cas de la chaîne de valeur du porc au Bénin

La pauvreté rurale en Afrique subsaharienne reste un énorme défi malgré le développement agricole successif des politiques, dont la plupart n’ont pas réussi à impliquer activement les parties prenantes. La hausse actuelle de la demande de porc au Bénin appelle à une évaluation de la chaîne de valeur porcine (CV) pour envisager son développement.

Une approche participative se joignant à une stimulation de l’innovation chez les parties prenantes a permis de retenir trois profils d’innovation pour chaque catégorie, ce qui peut être compris comme couvrant 2 profils d’innovateur distincts (éleveurs porcins, charcutiers) et un profil de non-innovateur (fournisseurs d’intrants).

Les profils qualifiés d’« innovateurs » représentaient 82 %, 84 % et 76 % respectivement chez les éleveurs, les charcutiers et les fournisseurs d’intrants.

Le manque de professionnalisation apparaissait aux acteurs comme la principale contrainte.

Les charcutiers ont gagné la plus grande partie de la valeur ajoutée, suivis des fournisseurs d’intrants.

Il est préconisé que la méthode participative actuelle, tout en caractérisant les chaînes de valeur de manière rapide, jette en outre les bases du dialogue entre les acteurs et de la stimulation de l’innovation le long de la chaine de valeur du porc, qui peut être davantage soutenu par une plate-forme d’échange.

Il est nécessaire d’installer une plateforme d’innovation pour aider à combler le fossé entre les initiatives ascendantes et les initiatives précédemment mises en œuvre par les politiques descendantes.

Govoeyi, B., Ahounou, S.G., Agbokounou, A.M., Salifou, C.F.A., Dotche, I.O., Kiki, P.S., Youssao, I., Karim, A., Antoine-moussiaux, N., 2019. Participatory innovation analysis along livestock value chains : Case of swine value chain in Benin. Agric. Syst. 174, 11–22.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Participatory innovation analysis along livestock value chains: Case of swine value chain in Benin»

 

Lire la suite

Pratiques de conservation et perception de la qualité des crevettes tout au long de la chaîne de commercialisation locale au Bénin

Les produits de la pêche sont des denrées alimentaires importantes pour des millions de personnes les gens en Afrique ; il constitue une source importante d’animaux des protéines, accessibles aux ménages à faibles revenus, surtout dans les régions où le prix de la viande est hors de la portée d’un consommateur moyen.

Au Bénin, la pêche à la crevette joue un rôle socio-économique important, puisque les crevettes fraîches sont l’un des produits d’exportation les plus importants du pays.

La transformation et la commercialisation des crevettes sont des activités féminines de divers groupes socioculturels dont : Pédah (35%), Sahouè (9%), Xwla (20%), Aïzo (20%), Goun (16%) et Kotafon (1%).

Sur les marchés locaux, l’offre de crevettes est constituée de poudre de crevettes fumées (40%), crevettes entières fumées (32,6%), crevettes fraîches (26,6%) et crevettes frites (0,7%).

La qualité des crevettes fraîches s’apprécie à travers la couleur, l’odeur et la taille tandis que les fumés sont appréciés par la couleur, l’intégrité, la fermeté, la taille et le goût. L’importance de chacun de ces critères change selon les acteurs de la chaîne de marchandisage locale.

Les principales méthodes de conservation des crevettes fraîches utilisées dans les zones d’enquête sont le fumage et le refroidissement.

On note un manque d’hygiène et de standardisation des techniques de transformation, d’utilisation de matériaux d’emballage inadéquats et la nature instable

des crevettes fumées pendant le stockage.

Des investigations futures doivent être entreprises pour caractériser les crevettes fraîches et leurs sous-produits commercialisés dans la chaîne de commercialisation locale sur les aspects microbiologiques et physico-chimiques

Kpoclou, E.Y., Anihouvi, V.B., Scippo, M.L., Hounhouigan, J.D., 2013. Preservation practices and quality perception of shrimps along the local merchandising chain in Benin. African J. Agric. Res. 8, 3405–3414.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Preservation practices and quality perception of shrimps along the local merchandising chain in Benin »

 

Lire la suite

Présence de mycotoxines et de mycoflores associées dans des produits de tourteaux d’arachide (kulikuli) commercialisés au Bénin

La détection des champignons d’altération et de la contamination par les mycotoxines dans le produit de tourteau d’arachide, communément appelé « kulikuli » a été étudiée dans cette étude.

Des 45 marchés échantillonnés, le nombre total de coliformes variait entre 1,6 × 101 et 14,0 × 102 UFC g-1, tandis que le nombre de champignons se situait entre 1,0 et 8,1 × 102 UFC g-1.

Les bactéries isolées du produit de tourteau d’arachide étaient Eschericha coli, Klebsiella spp. et Clostridium spp.

Les isolats fongiques comprennent Aspergillus flavus, Aspergillus parasiticus, Aspergillus spp., Fusarium spp. et Penicillium spp. étant la microflore dominante en fréquence décroissante d’occurrence.

Des concentrations élevées d’aflatoxines ont été détectées avec des valeurs comprises entre 25,54 à 455,22 g/kg pour AFB1, 33,94 à 491,20 g/kg pour AFB2, 0,41 à 100,33 g/kg pour AFG1 et 22,04 à 87,73 g/kg pour AFG2. Les concentrations d’ochratoxine A variaient entre 0,3 et 2 g/kg.

La coexistence des aflatoxines et de l’ochratoxine A (OTA) dans l’arachide a également été établie.

Dans l’ensemble, le produit de tourteau d’arachide vendu sur le marché était fortement contaminé et donc inacceptable pour la nutrition humaine.

En raison de l’importance de la transmission fécale-orale pour de nombreuses maladies bactériennes d’origine alimentaire, les mesures d’hygiène de base pourraient

revêtir une importance décisive dans la gestion de la sécurité sanitaire des aliments.

Il est nécessaire d’accorder plus d’attention (dans les méthodes de stockage et de vente) à sa qualité microbienne.

Il urge de réactiver l’unité de contrôle de qualité pertinente afin d’évaluer la qualité des amandes d’arachide à partir desquelles le tourteau d’arachide et d’autres produits sont fabriqués.

Adjou, E.S., Yehouenou, B., Sossou, C.M., Soumanou, M.M., de Souza, C.A., 2012. Occurrence of mycotoxins and associated mycoflora in peanut cake product ( kulikuli ) marketed in Benin. African J. Biotechnol. 11, 14354–14360.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Occurrence of mycotoxins and associated mycoflora in peanut cake product (kulikuli) marketed in Benin»

 

Lire la suite

Contamination microbienne associée à la transformation du porc grillé, un aliment de rue prêt-à-manger au Bénin

Le porc occupe une place importante dans l’alimentation humaine et est la viande la plus consommée dans le monde.

La charge de bactéries aérobies mésophiles dans tous les échantillons variait entre 2,7 et 7,4 Log10 UFC g−1, avec 16,7% des échantillons dépassant la limite acceptable de <7,0 Log10 CFU g−1 recommandée par l’Agence de protection de la santé pour ce critère.

La charge des entérobactéries, Escherichia coli et Clostridium perfringens dépassaient la limite acceptable dans 20,8 ; 20,8 et 12,5 % des échantillons, respectivement. Aucun des échantillons ne contenait de Salmonella spp., Staphylococcus aureus ou Listeria monocytogenes.

L’identification et le regroupement des sources de contamination du porc grillé ont été classés en cinq types de causes liées aux transformateurs, aux méthodes de traitement, à l’équipement utilisé, les matières premières et l’environnement de traitement/vente.

Besoin de mise en œuvre des étapes de mesures d’hygiène supplémentaires lors de l’identification des risques des pratiques de transformation du porc grillé.

On note une recontamination du porc grillé lors de la manipulation post-traitement et de la croissance microbienne pendant le stockage.

Il faut améliorer la qualité microbiologique de la viande de porc grillée par la formation à l’hygiène alimentaire et de bonnes pratiques de manutention aux transformateurs/vendeurs.

Anihouvi, D.G.H., Kpoclou, Y.E., Assogba, M.F., Afé, O.H.I., Scippo, M., Lègba, G., Hounhouigan, D.J., Anihouvi, V.B., Mahillon, J., 2020. Microbial contamination associated with the processing of grilled pork , a ready-to-eat street food in Benin. J. Food Saf. 1–8.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Microbial contamination associated with the processing of grilled pork, a ready-to-eat street food in Benin »

Lire la suite

Innovation participative par filière : cas de la filière porc au Sud-Est du Bénin

L’innovation est vitale pour les agriculteurs d’Afrique subsaharienne, pour s’adapter aux défis et profiter pleinement des opportunités. Au sud du Bénin, la filière porc jouit d’un cadre social, économique et culturel favorable.

La décision des parties prenantes de s’engager dans des programmes d’innovation est influencée par diverses perceptions de l’innovation, soutenant le besoin et la faisabilité de plateformes d’innovation multipartites.

Le manque de professionnalisation est apparu aux acteurs comme la contrainte majeure.

Il existe un accord de déclaration de gain des acteurs sur la plus grande partie de la valeur ajoutée par les charcutiers et les gargotes suivis des fournisseurs d’intrants.

On note une passivité des producteurs de porcs dans la diffusion des pratiques contrairement à leur rôle de premier plan face au défi de la Peste Porcine Africaine (PPA).

Il y a un intérêt marqué pour la conduite du renforcement des capacités, l’adhésion à une association, les visites d’échange et la professionnalisation à accroître leur implication dans une lutte commune contre la maladie.

La technique de dépouillement de la race porcine et la méthode de cuisson sont indirectement liées à des problèmes de santé mettant, clairement en évidence l’accent sur la sécurité alimentaire des consommateurs de porc dans le sud-est du Bénin.

Les différentes parties prenantes de la filière ont des discours divergents sur les innovations. La prise en compte de cette préoccupation permettrait de les réunir dans un creuset d’échanges, à l’instar d’une plateforme d’innovation afin d’agréger les idées, les savoirs, les expériences pour des solutions innovantes et durables.

Dans les groupes novateurs, l’adhésion aux associations ou aux coopératives exercerait une influence sur l’adoption d’innovations.

Limite des réseaux de parties prenantes dans lesquels les flux d’échanges sont initiés avec des facteurs socioéconomiques tels que le statut professionnel des parties prenantes, le renforcement des capacités, les visites d’échanges qui jouent un rôle intéressant dans ces échanges d’innovations en réaction à la PPA.

Le consommateur apparait comme porteur d’une demande solvable pour des innovations accroissant la qualité des produits

Govoeyi, B., 2020. Innovation participative par filière: cas de la filière porc au Sud-Est du Bénin. Université de Liège.

Lire la suite

Le rôle de la perception du risque dans les décisions de mobilité des enfants en Afrique de l’Ouest, preuves empiriques du Bénin

La mobilité des enfants sert de stratégie de gestion des risques sociaux pour les personnes vulnérables et non assurées dans les ménages ruraux

Si la perception du risque futur prédit en effet également les déplacements d’enfants à haut risque, alors des filets de sécurité sociale prévisibles devraient être une réponse politique adéquate.

Le lien entre l’insécurité alimentaire perçue et la mobilité des enfants semble indiscutable bien que les origines du risque perçu ne sont pas tout à fait clairs

La participation scolaire et la mobilité des enfants semblent être associées avec différents facteurs. En fait, la mobilité des enfants semble liée à d’autres mécanismes que d’autres couramment mesurés pour les résultats de l’enfant.

Au Bénin, en milieu rural, la perception du risque des chefs de ménage importe à la décision d’autoriser ou d’encourager les enfants à quitter ou à continuer à s’éloigner du foyer. En réalité, plus ils s’inquiètent de ne pouvoir subvenir aux besoins nutritionnels de leur famille plus les enfants sont susceptibles de quitter le foyer pour vivre ailleurs.

La prévision est importante pour obtenir l’effet souhaité des interventions de protection sociale sur le risque de mobilité des enfants.

La mobilité est considérée comme un problème multiforme, et non comme un phénomène qui devrait être arrêté sans discernement.

Pour réduire la mobilité des enfants, une approche de politique sociale est susceptible d’avoir un impact disproportionné sur les plus vulnérables types de mobilité, tout en continuant à permettre les aspects des pratiques traditionnelles de placement d’enfants existant sans ingérence.

Kielland, A., 2016. The Role of Risk Perception in Child Mobility Decisions in West Africa , Empirical Evidence From Benin. World Dev. 83, 312–324.

NB : Ce document a été originalement publié en Anglais sur le titre «The Role of Risk Perception in Child Mobility Decisions in West Africa, Empirical Evidence From Benin »

Lire la suite