Stress hydrique prévu pour l’année 2025 avec l’évolution de la population. Accélération de ce processus par la dégradation des terres et le changement climatique

Important de développer des instruments de gestion pour régir la consommation d’eau et la distribution d’eau pour éviter les conflits et pénuries.

Disponibilité des instruments de modélisation au niveau local et régional dans le bassin versant supérieur de l’Ouémé pour reproduire les principaux processus du cycle de l’eau. Possibilité d’utilisation de ces modèles dans le cadre d’une future analyse de scénario.

Nécessité de capitaliser les connaissances acquises du processus à l’échelle locale pour l’application du modèle au niveau régional. Particulièrement, nécessité d’améliorer les informations régionales sur les propriétés physiques et chimiques des sols, déterminantes pour la fertilité du sol.

Couplage des modèles hydrologiques avec des modèles validés pour la croissance des plantes (cultures), le développement économique et les prévisions concernant la demande en eau de la population, l’industrie et l’agriculture.

Possibilité de calculer, avec ce couplage de modèles, des scénarios de changements et de quantifier les effets à l’échelle régionale.

Important de réaliser une évaluation des effets régionaux sur la disponibilité de l’eau et la sécurité alimentaire (en équilibrant disponibilité et demande) causés par les processus de changement régionaux et mondiaux

Citation:

Bormann, H., Reichert, B., Skowronek, A., 2005. From local hydrological process analysis to regional hydrological model application in Benin : Concept , results and perspectives. Phys. Chem. earth 30, 347–356.