Un formulaire d’enquête individuelle a permis d’identifier les sites de maraîchage et les informations sur l’agriculture urbaine à Porto-Novo.

343 jardiniers urbains ont été identifiés dans 17 districts dont 60,81% des maraîchers sont des hommes et 38,19% sont des femmes.

L’âge moyen des producteurs est de 41,82 ans avec une taille moyenne des familles des jardiniers urbains de 3,83 personnes. 95,04% des maraîchers sont mariés, 3,79% sont célibataires et 1,17% sont veufs. 76,09% des maraîchers sont instruits et savent lire et écrire. La majorité a le niveau du cours primaire, certains ont le niveau secondaire et d’autres universitaires.

Le maraîchage est rentable et crée d’emploi (8,16%), ceci qui lui confère le rôle d’une source de revenus pour les pratiquants. Cette activité est pratiquée sur 15,85142 hectares environ à Porto-Novo.

329 jardiniers urbains utilisent des engrais (organiques ou chimiques) à Porto-Novo. Sur les 329 utilisateurs, 83,28% utilisent le fumier de poulet, 48,94% l’urée, 38,30% le compost et 26,44% le NKP, 18,84% le crottin de lapin, 9,12% les excréments de porc, 8,81% les déchets de graines de néré, 8,21% le terreau. Le non-respect de la dose et la fréquence des traitements recommandés des produits phytosanitaires.

Les sources d’eau utilisées dépendent de l’accessibilité et du coût. La majorité des jardiniers louent le terrain et occupent le domaine public.

La sécurité foncière, l’accès aux intrants et au financement sont les contraintes qui empêchent le développement du jardinage urbain.

Citation : Houngla, E.J.H., Hinson, C.D.T., Gbankoto, A., Anani, B.C., 2019. Characteristics of Urban Market Gardening in Porto-Novo, Republic of Benin, West Africa. International Journal of Agricultural Science. 4, 66-76.