Perception des consommateurs sur la qualité nutritionnelle et sanitaire de quelques légumes feuilles locaux produits dans la zone côtière du Sud-Bénin

La consommation des légumes feuilles locaux est une pratique ancrée dans les habitudes alimentaires des Béninois en général et des populations du Sud-Bénin en particulier.

Solanum macrocarpum L, Vernonia amygdalina Del et Amaranthus hybridus L étaient respectivement les trois principaux légumes feuilles locaux consommés au Sud-Bénin.

La valeur nutritive et la disponibilité étaient les critères de choix des légumes feuilles locaux consommés.

La perception des consommateurs sur les conditions de production et de commercialisation des légumes feuilles locaux était globalement positive.

L’état physiologique, l’absence de chenilles sur les feuilles, la couleur, le taux d’humidité et l’état hygiénique étaient les critères d’évaluation de la valeur nutritive des légumes feuilles locaux par les consommateurs.

Concernant ces critères, les attentes des consommateurs étaient globalement satisfaites. Selon les consommateurs ciblés,

La consommation des légumes feuilles locaux apporte généralement à l’organisme des sels minéraux, des vitamines A, B, D et E.

Des légumes feuilles locaux ont des vertus thérapeutiques comme les propriétés antibiotiques, de facilitation de la digestion et d’aliments énergétiques.

Des légumes feuilles locaux sont utilisés pour guérir l’ulcère gastrique, l’anémie, les maux de ventre et le diabète.

Nécessité d’opérer un réajustement au niveau des engrais chimiques et organiques mais aussi au niveau des pesticides chimiques et de l’eau d’irrigation.

Il faut maintenir l’hygiène lors du tri, du rinçage et du transport des légumes feuilles locaux puis l’assainissement des lieux de vente et d’exposition des légumes feuilles locaux (à l’ombre) afin de s’assurer de leur qualité sanitaire et nutritive.

Citation :

Vodouhe, S.E., Tossou, R.C., Soumanou, M.M., 2012. Perception des consommateurs sur la qualité nutritionnelle et sanitaire de quelques légumes feuilles locaux produits dans la zone côtière du Sud-Bénin. Bull. la Rech. Agron. du Bénin 13–23.

Lire la suite

Caractéristiques du maraîchage urbain à Porto-Novo, République du Bénin, Afrique de l’Ouest

Un formulaire d’enquête individuelle a permis d’identifier les sites de maraîchage et les informations sur l’agriculture urbaine à Porto-Novo.

343 jardiniers urbains ont été identifiés dans 17 districts dont 60,81% des maraîchers sont des hommes et 38,19% sont des femmes.

L’âge moyen des producteurs est de 41,82 ans avec une taille moyenne des familles des jardiniers urbains de 3,83 personnes. 95,04% des maraîchers sont mariés, 3,79% sont célibataires et 1,17% sont veufs. 76,09% des maraîchers sont instruits et savent lire et écrire. La majorité a le niveau du cours primaire, certains ont le niveau secondaire et d’autres universitaires.

Le maraîchage est rentable et crée d’emploi (8,16%), ceci qui lui confère le rôle d’une source de revenus pour les pratiquants. Cette activité est pratiquée sur 15,85142 hectares environ à Porto-Novo.

329 jardiniers urbains utilisent des engrais (organiques ou chimiques) à Porto-Novo. Sur les 329 utilisateurs, 83,28% utilisent le fumier de poulet, 48,94% l’urée, 38,30% le compost et 26,44% le NKP, 18,84% le crottin de lapin, 9,12% les excréments de porc, 8,81% les déchets de graines de néré, 8,21% le terreau. Le non-respect de la dose et la fréquence des traitements recommandés des produits phytosanitaires.

Les sources d’eau utilisées dépendent de l’accessibilité et du coût. La majorité des jardiniers louent le terrain et occupent le domaine public.

La sécurité foncière, l’accès aux intrants et au financement sont les contraintes qui empêchent le développement du jardinage urbain.

Citation : Houngla, E.J.H., Hinson, C.D.T., Gbankoto, A., Anani, B.C., 2019. Characteristics of Urban Market Gardening in Porto-Novo, Republic of Benin, West Africa. International Journal of Agricultural Science. 4, 66-76.

Lire la suite

Le sésame noir (Sesamum radiatum Schum. et Thonn.) cultivée comme légume-feuille au Bénin

Sesamum radiatum est un légume à feuilles traditionnel nutraceutique très consommé au Bénin.

Malgré son importance pour la sécurité alimentaire, la nutrition et la génération de revenus, il est très peu connu de la communauté scientifique et fait partie du groupe des espèces dites négligées et sous-utilisées.

L’étude a révélé une riche nomenclature populaire essentiellement centrée sur la texture gluante de la sauce.

Aucune diversité intraspécifique apparente n’a été signalée au sein de S. radiatum au niveau du village, mais la caractérisation agromorphologique de 18 accessions collectées a révélé l’existence d’une diversité intraspécifique claire et bien structurée, exploitable en sélection pour le développement de nouvelles variétés ayant le potentiel d’attirer des prix élevés sur les marchés locaux.

La production de S. radiatum est encore traditionnelle et biologique (pas de fertilisants, pas de pesticides).

Les pratiques culturales utilisées varient selon les producteurs qui sont regroupées en quatre catégories. Les groupes P2 et P4 rassemblent les agriculteurs qui appliquent le paquet technologique le plus avancé caractérisé par la préparation de la pépinière, le semis en vrac, la plantation en ligne et la monoculture. Les deux autres groupes sont ceux qui utilisent des paquets technologiques de production moins avancés.

D’autres expériences agricoles sont nécessaires pour identifier les pratiques culturales appropriées à la production à grande échelle de cette espèce pour l’alimentation, la nutrition et la génération de revenus.

Il est proposé de renforcer le germoplasme existant de cette espèce par une collecte supplémentaire dans d’autres zones agroécologiques pour une caractérisation génétique approfondie.

Dansi, A., Etèka, C.A., Adéoti, K., Orkwor, G.C., Ahohuendo, B.C., Loko, Y.L., Vodouhè, R., 2012. Black benniseed (Sesamum radiatum Schum. et Thonn.) cultivated as leafy vegetable in Benin. Genetic Resources and Crop Evolution 59.

Lire la suite

Perception des consommateurs sur la qualité nutritionnelle et sanitaire de quelques légumes feuilles locaux produits dans la zone côtière du Sud-Bénin

La consommation des légumes feuilles locaux est une pratique ancrée dans les habitudes alimentaires des Béninois en général et des populations du Sud-Bénin en particulier.

Solanum macrocarpum L, Vernonia amygdalina Del et Amaranthus hybridus L étaient respectivement les trois principaux légumes feuilles locaux consommés au Sud-Bénin.

La valeur nutritive et la disponibilité étaient les critères de choix des légumes feuilles locaux consommés.

La perception des consommateurs sur les conditions de production et de commercialisation des légumes feuilles locaux était globalement positive.

L’état physiologique, l’absence de chenilles sur les feuilles, la couleur, le taux d’humidité et l’état hygiénique étaient les critères d’évaluation de la valeur nutritive des légumes feuilles locaux par les consommateurs.

Concernant ces critères, les attentes des consommateurs étaient globalement satisfaites. Selon les consommateurs ciblés,

La consommation des légumes feuilles locaux apporte généralement à l’organisme des sels minéraux, des vitamines A, B, D et E.

Des légumes feuilles locaux ont des vertus thérapeutiques comme les propriétés antibiotiques, de facilitation de la digestion et d’aliments énergétiques.

Des légumes feuilles locaux sont utilisés pour guérir l’ulcère gastrique, l’anémie, les maux de ventre et le diabète.

Nécessité d’opérer un réajustement au niveau des engrais chimiques et organiques mais aussi au niveau des pesticides chimiques et de l’eau d’irrigation.

Il faut maintenir l’hygiène lors du tri, du rinçage et du transport des légumes feuilles locaux puis l’assainissement des lieux de vente et d’exposition des légumes feuilles locaux (à l’ombre) afin de s’assurer de leur qualité sanitaire et nutritive.

Vodouhe, S.E., Tossou, R.C., Soumanou, M.M., 2012. Perception des consommateurs sur la qualité nutritionnelle et sanitaire de quelques légumes feuilles locaux produits dans la zone côtière du Sud-Bénin. Bull. la Rech. Agron. du Bénin 13–23.

 

Lire la suite

Contamination microbienne des légumes-feuilles à Porto-Novo, République du Bénin

Les légumes et les fruits sont des composants importants de l’alimentation saine humaine et fournir des fibres, des minéraux et des vitamines qui aident à prévenir certains troubles et la malnutrition.

Néanmoins, les légumes contaminés peuvent causer des problèmes de santé en raison de leur charge microbienne.

Au total, le nombre de bactéries mésophiles aérobies dans les légumes à feuilles variait de 4,42 × 105 à 1,08 × 106 Unité Formant Colonie (UFC)/g.

Le total le plus élevé et le plus bas des charges de coliformes ont été trouvées dans les laitues (3,21 × 103 UFC/g) et les morelles (1,78 × 102 UFC/g).

La charge de streptocoques fécaux variait de 1,01×103 à 3,18×103 UFC/g et était plus élevé chez les amarantes que chez les laitues et solanacées.

C. perfringens variait de 0,633 × 101 à 1,18 × 101 CFU/g mais Salmonella spp. était absent de tous les légumes.

Il est nécessaire d’améliorer la qualité microbienne de légumes-feuilles cultivés à Porto-Novo pour la réduction des risques pour la santé des consommateurs.

Besoin de recherches approfondies sur la qualité microbienne des feuilles légumes, des pratiques agricoles appropriées, ainsi que l’éducation/la formation des jardiniers urbains

Houngla, E.J.H., Gbankoto, A., Hinson, C.D.T., 2019. Microbial Contamination of Leafy Vegetables in Porto-Novo , Republic of Benin. J. Food Qual. Hazards Control 6, 168–173.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Microbial Contamination of Leafy Vegetables in Porto-Novo, Republic of Benin»

Lire la suite