Remplacement complet de la farine de poisson par d’autres sources de protéines animales sur les performances de croissance des alevins de Clarias gariepinus.

La production de vers de terre et d’asticots ainsi que la reproduction artificielle de Clarias gariepinus ont été réalisées à la station d’expérimentation du Laboratoire de Recherche sur les Zones Humides (Université d’Abomey- Calavi, Bénin).

Rinçage des vers de terre et les asticots récoltés dans l’eau, bouillis pendant 20 minutes, pesés et lyophilisés à 7 C pendant 24 h dans un lyophilisateur.

L’expérience a été réalisé pendant 6 semaines dans 15 bassins contenant chacun 0,5 m3 d’eau et 50 alevins de poissons.

Les poissons nourris avec des régimes tests se sont mieux développés que ceux nourris avec le régime témoin.

La survie et l’utilisation des aliments des poissons nourris avec les régimes tests ne sont pas affectées par le rapport entre la farine de vers de terre et la farine d’asticot.

La teneur en lipides dans la carcasse et le filet des poissons nourris avec des régimes tests est plus élevée que ceux nourris avec des régimes témoins.

Les performances de croissance et d’utilisation des aliments des alevins de Clarias gariepinus sont améliorées lorsque le rapport 2:5 entre la farine de vers de terre et la farine d’asticot est utilisé pour remplacer entièrement la farine de poisson et que le rapport lysine/arginine du régime est inférieur à 1.

L’utilisation de sources non conventionnelles de protéines telles que le ver de terre et l’asticot réduit le coût des régimes et améliore la production de C. gariepinus.

Citation :  Djissou, A. S. M., Adjahouinou, D. C.,  Koshio, S., Fiogbe, E. D., 2016. Complete replacement of fish meal by other animal protein sources on growth performance of Clarias gariepinus fingerlings. Int. Aquat. Res. 8, 333–341.

Lire la suite

Effet du remplacement total de la farine de poisson par des farines de vers de terre et d’Azolla filiculoides dans le régime alimentaire du tilapia du Nil Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) élevé en bassins de béton.

Le coût des aliments, principalement la farine de poisson (qui est chère), représente une part importante du coût de production, ce qui limite la valeur économique de l’aquaculture.

La satisfaction des besoins en acides aminés essentiels (AAE) est essentielle pour obtenir de bonnes performances de croissance chez les poissons.

La fougère aquatique Azolla filiculoides et les vers de terre sont riches en protéines avec un bon profil en acides aminés.

Le remplacement total de la farine de poisson par Azolla filiculoides et des vers de terre montre que les poids moyens finaux dans les régimes d’essai (10,79 à 11,94 g) sont inférieurs aux 14,9 g obtenus dans le groupe nourri avec le régime témoin.

Les différences dans les performances de croissance s’expliquent par la qualité des sources de protéines utilisées ainsi que par la digestibilité des matières premières.

Le profil en acides aminés de la farine de poisson répond aux besoins des poissons et contient des AAE en quantité suffisante pour la croissance des poissons, contrairement aux plantes (telles que A. filiculoides) qui sont notablement déficientes en lysine et en méthionine.

  1. filiculoides, une fougère aquatique, a des concentrations élevées de lignine, ce qui réduit l’acceptabilité et l’ingestion des aliments, rendant certaines formes de protéines moins disponibles pour les poissons.

Les efforts doivent être poursuivis pour satisfaire toutes les exigences en matière d’AAE et pour améliorer la digestibilité des ingrédients d’origine végétale afin d’obtenir de meilleures performances de croissance et d’utilisation des aliments pour poissons.

Citation :

Djissou, A.S.M., Ochiai, A., Koshio, S., Fiogbe, E.D., 2017. Effect of total replacement of fishmeal by earthworm and Azolla filiculoides meals in the diets of Nile tilapia Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) reared in concrete tanks. Indian Journal of Fisheries 64, 31–36.

Lire la suite

Effet du colostrum de vache sur les performances et le taux de survie des porcelets nouveau-nés locaux en République du Bénin.

Les performances de croissance du porcelet de race locale dans les élevages traditionnels en Afrique en général et au Bénin en particulier sont médiocres, allant de 12 à 34 g/jour

Le taux de mortalité signalé se situe entre 18 et 32 % de la naissance au sevrage.

La seule alimentation du porcelet est le colostrum dans les premières heures de vie et le lait ensuite.

Le tiers des truies ne semblent pas produire suffisamment de colostrum pour répondre aux besoins des porcelets, ce qui explique la plupart des décès survenant dans les premiers jours de vie.

L’effet du colostrum bovin, sur la survie et les performances de croissance des porcelets de race locale élevés par leur mère, au Bénin, a été évalué sur un essai de 49 jours.

Au 21e jour, presque tous les porcelets du groupe ayant reçu du colostrum chauffé sont morts.

Le gain de poids quotidien le plus élevé a été obtenu dans le groupe qui a reçu du colostrum bovin décongelé (56 g/jour), suivi par le groupe laissé avec la mère (34 g/jour).

Le colostrum bovin décongelé a amélioré les performances de croissance et la survie des porcelets, probablement grâce aux composants thermolabiles.

Le colostrum bovin décongelé peut être utilisé dans nos fermes afin de réduire la mortalité avant sevrage, d’améliorer la rentabilité des éleveurs et d’assurer la survie des fermes traditionnelles.

Son utilisation pourrait être facilitée par une collaboration entre éleveurs de porcs et de bovins ou par la création d’une banque de colostrum.

Citation :

Agbokounou, A.M., Ahounou, G.S., Youssao Abdou Karim, I., Mensah, G.A., Koutinhouin, B., Hornick, J.-L., 2016. Effect of cow colostrum on the performance and survival rate of local newborn piglets in Benin Republic. Tropical Animal Health and Production 2016 49:2 49, 287–294.

Lire la suite

Effet du colostrum de vache sur les performances et le taux de survie des porcelets nouveau-nés locaux en République du Bénin.

Les performances de croissance du porcelet de race locale dans les élevages traditionnels en Afrique en général et au Bénin en particulier sont médiocres, allant de 12 à 34 g/jour

Le taux de mortalité signalé se situe entre 18 et 32 % de la naissance au sevrage.

La seule alimentation du porcelet est le colostrum dans les premières heures de vie et le lait ensuite.

Le tiers des truies ne semblent pas produire suffisamment de colostrum pour répondre aux besoins des porcelets, ce qui explique la plupart des décès survenant dans les premiers jours de vie.

L’effet du colostrum bovin, sur la survie et les performances de croissance des porcelets de race locale élevés par leur mère, au Bénin, a été évalué sur un essai de 49 jours.

Au 21e jour, presque tous les porcelets du groupe ayant reçu du colostrum chauffé sont morts.

Le gain de poids quotidien le plus élevé a été obtenu dans le groupe qui a reçu du colostrum bovin décongelé (56 g/jour), suivi par le groupe laissé avec la mère (34 g/jour).

Le colostrum bovin décongelé a amélioré les performances de croissance et la survie des porcelets, probablement grâce aux composants thermolabiles.

Le colostrum bovin décongelé peut être utilisé dans nos fermes afin de réduire la mortalité avant sevrage, d’améliorer la rentabilité des éleveurs et d’assurer la survie des fermes traditionnelles.

Son utilisation pourrait être facilitée par une collaboration entre éleveurs de porcs et de bovins ou par la création d’une banque de colostrum.

Agbokounou, A.M., Ahounou, G.S., Youssao Abdou Karim, I., Mensah, G.A., Koutinhouin, B., Hornick, J.-L., 2016. Effect of cow colostrum on the performance and survival rate of local newborn piglets in Benin Republic. Tropical Animal Health and Production 2016 49:2 49, 287–294.

NB : Ce document a été originalement publié en Anglais sur le titre « Effect of cow colostrum on the performance and survival rate of local newborn piglets in Benin Republic.»

 

Lire la suite

Effet du remplacement total de la farine de poisson par des farines de vers de terre et d’Azolla filiculoides dans le régime alimentaire du tilapia du Nil Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) élevé en bassins de béton.

Le coût des aliments, principalement la farine de poisson (qui est chère), représente une part importante du coût de production, ce qui limite la valeur économique de l’aquaculture.

La satisfaction des besoins en acides aminés essentiels (AAE) est essentielle pour obtenir de bonnes performances de croissance chez les poissons.

La fougère aquatique Azolla filiculoides et les vers de terre sont riches en protéines avec un bon profil en acides aminés.

Le remplacement total de la farine de poisson par Azolla filiculoides et des vers de terre montre que les poids moyens finaux dans les régimes d’essai (10,79 à 11,94 g) sont inférieurs aux 14,9 g obtenus dans le groupe nourri avec le régime témoin.

Les différences dans les performances de croissance s’expliquent par la qualité des sources de protéines utilisées ainsi que par la digestibilité des matières premières.

Le profil en acides aminés de la farine de poisson répond aux besoins des poissons et contient des AAE en quantité suffisante pour la croissance des poissons, contrairement aux plantes (telles que A. filiculoides) qui sont notablement déficientes en lysine et en méthionine.

  1. filiculoides, une fougère aquatique, a des concentrations élevées de lignine, ce qui réduit l’acceptabilité et l’ingestion des aliments, rendant certaines formes de protéines moins disponibles pour les poissons.

Les efforts doivent être poursuivis pour satisfaire toutes les exigences en matière d’AAE et pour améliorer la digestibilité des ingrédients d’origine végétale afin d’obtenir de meilleures performances de croissance et d’utilisation des aliments pour poissons.

Djissou, A.S.M., Ochiai, A., Koshio, S., Fiogbe, E.D., 2017. Effect of total replacement of fishmeal by earthworm and Azolla filiculoides meals in the diets of Nile tilapia Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) reared in concrete tanks. Indian Journal of Fisheries 64, 31–36.

NB : Ce document a été originalement publié en Anglais sur le titre «Effect of total replacement of fishmeal by earthworm and Azolla filiculoides meals in the diets of Nile tilapia Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) reared in concrete tanks.»

 

Lire la suite

Effet du remplacement total de la farine de poisson par des farines de vers de terre et d’Azolla filiculoides dans le régime alimentaire du tilapia du Nil Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) élevé en bassins de béton.

Le coût des aliments, principalement la farine de poisson (qui est chère), représente une part importante du coût de production, ce qui limite la valeur économique de l’aquaculture.

La satisfaction des besoins en acides aminés essentiels (AAE) est essentielle pour obtenir de bonnes performances de croissance chez les poissons.

La fougère aquatique Azolla filiculoides et les vers de terre sont riches en protéines avec un bon profil en acides aminés.

Le remplacement total de la farine de poisson par Azolla filiculoides et des vers de terre montre que les poids moyens finaux dans les régimes d’essai (10,79 à 11,94 g) sont inférieurs aux 14,9 g obtenus dans le groupe nourri avec le régime témoin.

Les différences dans les performances de croissance s’expliquent par la qualité des sources de protéines utilisées ainsi que par la digestibilité des matières premières.

Le profil en acides aminés de la farine de poisson répond aux besoins des poissons et contient des AAE en quantité suffisante pour la croissance des poissons, contrairement aux plantes (telles que A. filiculoides) qui sont notablement déficientes en lysine et en méthionine.

A. filiculoides, une fougère aquatique, a des concentrations élevées de lignine, ce qui réduit l’acceptabilité et l’ingestion des aliments, rendant certaines formes de protéines moins disponibles pour les poissons.

Les efforts doivent être poursuivis pour satisfaire toutes les exigences en matière d’AAE et pour améliorer la digestibilité des ingrédients d’origine végétale afin d’obtenir de meilleures performances de croissance et d’utilisation des aliments pour poissons.

Djissou, A.S.M., Ochiai, A., Koshio, S., Fiogbe, E.D., 2017. Effect of total replacement of fishmeal by earthworm and Azolla filiculoides meals in the diets of Nile tilapia Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) reared in concrete tanks. Indian Journal of Fisheries 64, 31–36.

NB : Ce document a été originalement publié en anglais sous le titre « Effect of total replacement of fishmeal by earthworm and Azolla filiculoides meals in the diets of Nile tilapia Oreochromis niloticus (Linnaeus, 1758) reared in concrete tanks»

Lire la suite

Effet du colostrum de vache sur les performances et le taux de survie des porcelets nouveau-nés locaux en République du Bénin.

Les performances de croissance du porcelet de race locale dans les élevages traditionnels en Afrique en général et au Bénin en particulier sont médiocres, allant de 12 à 34 g/jour

Le taux de mortalité signalé se situe entre 18 et 32 % de la naissance au sevrage.

La seule alimentation du porcelet est le colostrum dans les premières heures de vie et le lait ensuite.

Le tiers des truies ne semblent pas produire suffisamment de colostrum pour répondre aux besoins des porcelets, ce qui explique la plupart des décès survenant dans les premiers jours de vie.

L’effet du colostrum bovin, sur la survie et les performances de croissance des porcelets de race locale élevés par leur mère, au Bénin, a été évalué sur un essai de 49 jours.

Au 21e jour, presque tous les porcelets du groupe ayant reçu du colostrum chauffé sont morts.

Le gain de poids quotidien le plus élevé a été obtenu dans le groupe qui a reçu du colostrum bovin décongelé (56 g/jour), suivi par le groupe laissé avec la mère (34 g/jour).

Le colostrum bovin décongelé a amélioré les performances de croissance et la survie des porcelets, probablement grâce aux composants thermolabiles.

Le colostrum bovin décongelé peut être utilisé dans nos fermes afin de réduire la mortalité avant sevrage, d’améliorer la rentabilité des éleveurs et d’assurer la survie des fermes traditionnelles.

Son utilisation pourrait être facilitée par une collaboration entre éleveurs de porcs et de bovins ou par la création d’une banque de colostrum.

Agbokounou, A.M., Ahounou, G.S., Youssao Abdou Karim, I., Mensah, G.A., Koutinhouin, B., Hornick, J.-L., 2016. Effect of cow colostrum on the performance and survival rate of local newborn piglets in Benin Republic. Tropical Animal Health and Production 2016 49:2 49, 287–294.

NB : Ce document a été originalement publié en anglais sous le titre « Effect of cow colostrum on the performance and survival rate of local newborn piglets in Benin Republic»

Lire la suite