Nourrir le monde tout en réduisant la pauvreté des agriculteurs ? Analyse du rendement relatif du riz et des écarts de productivité du travail dans deux villages béninois

A Zonmon, la riziculture commence par le défrichement des adventices et résidus de la culture précédente, ainsi que la confection des diguettes contrairement à Pelebina où elle commence soit par le défrichement des champs et/ou préparation du terrain

Variation entre et au sein des villages pour le rendement du riz, la productivité des intrants et du travail, ce qui suggère l’existence de nombreuses opportunités pour améliorer les bénéfices des agriculteurs de la production de riz et son attrait en tant que culture de rente.

Augmenter la taille moyenne des champs et éviter l’ombrage du riz entraînerait jusqu’à 0,8 t ha-1 de rendement en plus, et jusqu’à 17,1 kg/jour-1 de productivité du travail en plus pour Pelebina.

Pour améliorer le rendement et le travail, il faut : (i) l’introduction de la mécanisation à petite échelle et d’autres innovations économes en main-d’œuvre, en en particulier pour les opérations agricoles exigeantes en main-d’œuvre telles que l’effarouchement des oiseaux à Zonmon et la récolte et le battage à Pelebina; et (ii) combiner des analyses des rendements et des productivités du travail au niveau du terrain avec des analyses détaillées sur l’utilisation et la productivité de la main-d’œuvre au niveau de l’exploitation.

Un hectare, à Zonmon, contribue deux fois plus à la production rizicole béninoise qu’un hectare à Pelebina mais avec une récompense deux fois moindre pour le travail des agriculteurs.

Ce paradoxe de rendements plus élevés mais de productivité du travail plus faible dans des environnements rizicoles et des systèmes agricoles si différents devrait être pris en compte dans l’élaboration des politiques de développement

Citation:

Paresys, L., Saito, K., Dogliotti, S., Malézieux, E., Huat, J., Krop, M.J., Rossing, W.A.H., 2018. Feeding the world while reducing farmer poverty? Analysis of rice relative yield and labour productivity gaps in two Beninese villages. Eur. J. Agron. 93, 95–112.

Lire la suite

Réduire les émissions de CO2 du sol et améliorer le rendement du riz pluvial avec le non-labour, le paillis de paille et la fertilisation azotée dans le nord du Bénin

Pour explorer des moyens efficaces de réduire les émissions de CO2 du sol et d’augmenter le rendement en grains, des expériences sur le terrain ont été menée sur deux sols de riz pluvial (Lixisols et Luvisols gleyiques) au nord du Bénin en Afrique de l’Ouest.

L’humidité du sol était le principal facteur expliquant la saisonnalité et la variabilité des émissions de CO2 du sol avec des émissions beaucoup plus importantes en saison des pluies qu’en saison sèche.

Le non-travail du sol a considérablement réduit les émissions de CO2 du sol par rapport au travail du sol manuel.

Les émissions de CO2 du sol plus élevées ont été enregistrés dans les traitements paillis de même que dans les traitements fertilisés que ceux non fertilisés.

La biomasse et le rendement du riz ont considérablement augmenté avec l’application de paillis de paille de riz et l’engrais azoté.

L’émission de CO2 du sol par unité de rendement en grains était plus faible dans le cas du non-labour, du paillis de paille de riz et des traitements aux engrais azotés.

La riziculture continue sous travail manuel du sol et l’enlèvement/brûlage des résidus de culture est préjudiciable au sol et aussi négatif pour l’environnement et la qualité du rendement des cultures.

L’adoption de méthodes de travail du sol appropriées, l’application de résidus de culture et une bonne fertilisation sont bénéfiques pour le sol, l’environnement, la qualité du rendement des cultures et même pour les agriculteurs pauvres en ressources.

Il faut confirmer par des études, les effets de ces pratiques de gestion sur les cultures qualité, leurs interactions avec les variétés, la pertinence des interactions entre la fertilisation azotée et le site, le sol et pratiques de travail du sol.

Dossou-yovo, E.R., Brüggemann, N., Jesse, N., Huat, J., Ago, E.E., Euloge, A.K., 2016. Reducing soil CO2 emission and improving upland rice yield with no-tillage , straw mulch and nitrogen fertilization in northern Benin. Soil Tillage Res. 156, 44–53.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre Reducing soil CO2 emission and improving upland rice yield with no-tillage, straw mulch and nitrogen fertilization in northern Benin »

Lire la suite