Les échantillons du riz sont collectés dans 421 zones urbaines de trois pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Cameroun et Ghana) par le biais du groupe de travail AfricaRice.

Évaluation de diverses caractéristiques de qualité du grain de 316 échantillons de riz commercial usiné provenant des marchés urbains des trois pays.

L’analyse MANOVA et les analyses discriminantes démontrent que le riz local et le riz importé de divers pays ont des qualités de grain composites distinctes.

Le Bénin a le plus grand nombre d’échantillons, suivi du Ghana, puis du Cameroun et la plupart de riz des marchés urbains sont importés de Thaïlande (60 %).

Les autres sources de riz importé sont l’Inde (14%), le Vietnam (13%), le Pakistan (7%) et les États-Unis (4%).

La disponibilité du riz local collecté au Bénin est fonction du lourd investissement dans ce secteur rizicole, qui a permis au pays de produire, traiter et commercialiser (riz local blanc non étuvé) à une échelle comparativement plus grande que les autres pays.

Manque du disponible du riz local sur le marché populaire en WA. Aussi, la récupération de la tête et l’aspect physique du riz usiné sont des composantes importantes des critères d’achat des consommateurs.

Les caractéristiques de cuisson et de consommation du riz sont largement déterminées par les propriétés de l’amidon.

L’augmentation de la consommation de riz local nécessite de s’aligner sur les attributs de qualité du grain des références importées en plus de l’augmentation de la productivité des cultivars de riz locaux.

Citation :  Graham-Acquaah, S., Mauromoustakos, A., Cuevas, R. P., Manful, J. T., 2017. Differences in physicochemical properties of commercial rice from urban markets in West Africa. J. Food Sci. Technol. 57(4), 1505–1516.