Impact du changement climatique sur l’efficacité de l’utilisation de l’eau et de l’azote sur les rendements du maïs et du sorgho dans la savane sèche du nord du Bénin, en Afrique de l’Ouest

Trois options de gestion de la fertilité des sols et trois prévisions moyennes d’ensemble corrigées des biais (modèles BNU-ESM, CanESM2 et MPI-ESM-MR) du climat futur (2080-2099) dans le cadre des voies de concentration représentatives (RCP) de 2,6 ; 4,5 et 8,5.

Principaux groupes de sols du bassin versant de l’Ouri-Yori : Plinthosols, Luvisols  et Alisols.

Stimulation des réponses positives de CERES-Maize et de CERES-Sorgho dans l’accumulation de la biomasse aérienne pendant les stades de croissance végétative dans le cadre de ces scénarios climatiques.

L’augmentation prévue de la croissance de la biomasse aérienne sera la plus importante sous RCP8.5 et la plus faible sous RCP 2.6. Cet impact peut être renforcé par une meilleure gestion de la fertilité des sols.

La perte globale la plus importante en termes d’efficacité des ressources et de rendement a été prévue pour le scénario RCP 8.5.

Réduction probablement considérablement les efficacités d’utilisation de l’eau et de l’azote ainsi que les rendements en grains du maïs et du sorgho en raison du changement climatique prévu pour la savane sèche du nord du Bénin.

Mise à jour de la paramétrisation et le code des modèles de culture CERES dans DSSAT afin d’obtenir un effet suffisamment fort du CO2 sur la conductance stomatique et la transpiration pour des évaluations fiables de l’impact du changement climatique sur l’UCE.

Citation :  Amouzou, K. A., Lamers, J. P.A., Naab, J. B., Borgemeister, C., Vlek, P. L. G., Beckerd, M., 2019. Climate change impact on water- and nitrogen-use efficiencies and yields of maize and sorghum in the northern Benin dry savanna, West Africa. Field Crops Research. 235, 104 –117.

Lire la suite

Analyse du système de production et de distribution des semences de maïs (Zea mays L.) au Sud-Bénin

Les acteurs publics de sous-secteur semencier en 2013 sont le Service des Semences et Plants de la Direction de l’Agriculture, l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin, la Société Nationale pour la Promotion Agricole et les Centres Communaux et Régionaux de la Promotion Agricoles.

Les acteurs privés de sous-secteur semencier en 2013 sont la Fédération des Unions des Producteurs, l’Association Nationale des Semenciers du Bénin et les agriculteurs multiplicateurs de semences constitués en coopératives ou particuliers.

D’après la Direction de la Promotion de la Qualité et du Conditionnement des produits agricoles (DPQC) les quantités (en tonnes) de semences de maïs produites, sont passées de 4,5 ; 11,96 ; 212,15 (pré-base, base et certifiées respectivement) en 2007 à 0,57 ; 15,52 ; 3247,01 en 2012.

La production et la distribution des semences de maïs sont influencées par la politique nationale qui n’offre pas un environnement favorable à l’investissement privé dans le sous-secteur.

Le sous-secteur semencier est caractérisé par de faibles interactions entre secteurs public et privé, un manque de visibilité de l’association nationale semencière, une faible connaissance par les acteurs de la législation semencière, un faible niveau de technicité des agriculteurs multiplicateurs et l’absence d’entreprises commerciales semencières.

La vulgarisation des textes sur les semences, la définition d’un plan opérationnel pour la mise en œuvre de la politique de développement des semences, et la promotion des entreprises commerciales semencières contribueraient au renforcement des capacités des acteurs et, par conséquent, au développement du secteur des semences de maïs au Bénin.

Achigan-Dako, E.G., Houdegbe, A.C., Glèlè, M., Nono-Womdim, R., 2014. Analyse du système de production et de distribution des semences de maïs (Zea mays l.) au Sud-bénin. Biotechnology, Agronomy and Society and Environment 18.

Lire la suite

Productivité et efficacité d’utilisation des nutriments du maïs, du sorgho et du coton dans la savane sèche d’Afrique de l’Ouest

Des pratiques agricoles durables sont nécessaires pour améliorer la sécurité alimentaire et soutenir les moyens de subsistance dans les Afrique de l’Ouest, où les carences en éléments nutritifs du sol et les systèmes de production pluviaux prédominent.

L’accumulation de la biomasse aérienne ne différait pas significativement entre les témoins, la pratique de la gestion intégrée sol-culture et l’utilisation élevée d’engrais minéraux jusqu’à 30, 50 et 60 jours après la plantation pour le maïs, le coton, et le sorgho, respectivement.

Les différences de croissance étaient substantielles pour chaque culture avec la biomasse la plus élevée surveillée avec une utilisation élevée d’engrais minéraux et la plus faible avec le témoin.

La biomasse et les rendements économiques à la récolte étaient les plus élevés sous une forte utilisation d’engrais minéraux et de pratique de gestion intégrée des sols et des cultures, même si l’ampleur était spécifique à la culture.

L’absorption de N et P par toutes cultures était plus élevé que dans les conditions de sol non amendées.

Il existe des variations intersaisonnières de l’absorption d’azote plus élevées pour le sorgho et le coton, mais plus faibles pour le maïs.

La stratégie de gestion du sol-culture intégré a donné les rendements les plus élevés et a considérablement amélioré l’efficacité d’utilisation de l’azote et du phosphore.

La pratique de gestion intégrée sol-culture conduit à l’amélioration des rendements et à l’utilisation des éléments nutritifs plus efficacement, et peut ainsi mieux soutenir les réponses de la culture sous la variabilité continue du climat.

Ces résultats peuvent contribuer à la formulation de recommandations spécifiques au site et à la culture pour pratiques agricoles dans la zone de savane sèche de l’Afrique de l’Ouest.

Amouzou, K.A., Naab, J.B., Lamers, J.P.A., Becker, M., 2018. Productivity and nutrient use efficiency of maize , sorghum , and cotton in the West African Dry Savanna. J. Plant Nutr. Soil Sci. 181, 261–274.

NB: Ce document a été originalement publié en Anglais sous le titre « Productivity and nutrient use efficiency of maize, sorghum, and cotton in the West African Dry Savanna»

Lire la suite