Le problème de l’eau potable est critique en Afrique en général et ceux de l’Afrique de l’Ouest en particulier.

Indispensable pour tout être vivant, l’eau potable est moins disponible dans sa qualité (Sohounou, 2012). Le Bénin a beaucoup de ressources en eau (13 milliards de m3.an-1) qui permettraient de répondre aux demandes à moyen et long terme (MMEH, 2005) mais son utilisation demeure insignifiante.

Afin d’analyser le risque de maladies liées aux mauvaises conditions d’assainissement dans le district d’Aholouyèmè, certaines infrastructures hydrauliques (puits) ont été échantillonnées.

Les enquêtes de terrain ont montré que les puits d’eau creusés dans chaque village par la Direction Générale de l’Eau n’est plus fonctionnelle.

Tous les puits échantillonnés ont été microbiologiquement pollué avec la présence de coliformes fécaux, de streptocoques et d’E. coli qui indique une contamination fécale de l’eau. Par conséquent, l’eau de ces puits n’était pas propre à la consommation humaine.

De nombreuses maladies d’origine hydrique telles que la parasitose intestinale, la diarrhée fébrile et le choléra ont prévalu dans le district.

Les origines de cette pollution étant multiples, on peut citer la mauvaise gestion des ordures, l’absence de latrines, le manque d’assainissement autour des puits, le non-respect des règles d’hygiène.

Citation :

Sohounou, M., Vissin, E.W., Atchade, G.A.A., Edorh, P.A., 2016. Sanitation and risks of waterborne diseases in Aholouyèmè in the commune of Sèmè-Kpodji (BENIN , West Africa ). J. Appl. Biosci. 100, 9535–9544.

Sur le même thème

Le maintien et l’utilisation de la diversité génétique des cultures sont importants pour assurer la sécurité alimentaire. L’importance des variétés parentales d’igname et de
Compte tenu de l’utilisation dangereuse des pesticides de synthèse dans la production maraîchère en zone urbaine en Afrique de l’Ouest, cette recherche a étudié