Contribution des produits alimentaires traditionnels (palmier à huile) à la sécurité alimentaire et aux revenus des communautés rurales du sud du Bénin

Dans ce travail, 60 producteurs, 30 transformateurs, 30 commerçants et 120 consommateurs sont enquêtés dans les trois zones cibles.

Quatre acteurs principaux identifiés : les producteurs, les transformateurs, les commerçants et les consommateurs. Les autres acteurs sont la recherche, la vulgarisation, les fournisseurs de plants, de noix pour la production et les agents financiers.

La transformation, la commercialisation et la consommation sont beaucoup plus représentées par les femmes (89%).

La majorité des producteurs sont analphabètes et 2% des producteurs appartiennent à des coopératives ou associations de production.

Les services d’appui financier (services de recherche, de vulgarisation et les ONG) fournissent des crédits au sein de la chaîne par l’intermédiaire des commerçants locaux.

L’accessibilité et la disponibilité de l’huile de palme favorisent sa consommation ainsi que la bonne qualité des noix.

Manque d’informations relatives à la formation sur les méthodes améliorées de la transformation, la qualité de l’huile, le marketing et les ventes.

Nécessité du système d’inspection de la qualité de l’huile vendue par les transformateurs et les négociants.

Renforcement des capacités des acteurs sur les outils de communication est très important.

Les hommes, les femmes et les jeunes sont des acteurs clés de la chaîne. Les femmes sont impliquées dans la transformation et la vente.

L’étude recommande un meilleur accès au marché des produits et la nécessité d’augmenter la valeur ajoutée à chaque segment de la chaîne.

Citation :  Adetonah, S., Coulibaly, O., Ntandou-Bouzitou, G., Padonou, S., Koumassa, L., 2013. Contribution of traditional food products (Oil palm) to food security and income of rural communities in Southern Benin. 4th International Conference of the African Association of Agricultural Economists. Hammamet, Tunisia.

Lire la suite

La contribution des forêts aux régimes alimentaires durables

Les aliments forestiers sauvages tels que fruits, noix, légumes, champignons et produits d’origine animale contribuent de maintes façons à améliorer la sécurité alimentaire avec une qualité nutritionnelle élevée.

Les aliments forestiers pourraient devenir moins disponibles et moins accessibles du fait de leur pénurie, causée entre autres par le déboisement, la dégradation des forêts et leur surexploitation.

Il faut rechercher des approches novatrices permettant de gérer des paysages hétérogènes, en vue de garantir que les systèmes de production alimentaire soient sensibles à la nutrition, tout en minimisant les impacts écologiques.

La priorité doit être donnée à la recherche et au développement portant sur les aliments forestiers nutritifs, notamment concernant la documentation et l’intégration des savoirs traditionnels, l’analyse et la documentation de la composition nutritionnelle des aliments, la digestibilité et la biodisponibilité des aliments forestiers, l’effet du stockage et de la transformation sur la valeur nutritionnelle d’aliments forestiers particuliers, et les possibilités de domestication et d’intégration d’importantes espèces forestières dans les systèmes de production agricole et les chaînes de valeur.

Il faut encourager les recherches qui examinent la contribution relative des aliments forestiers aux régimes alimentaires locaux et à la nutrition.

Il faut appuyer la recherche sur la gouvernance et l’accès aux forêts et aux produits forestiers.

Il est indispensable de soutenir la constitution de chaînes de valeur productives sensibles à la nutrition, comprenant des aliments forestiers.

L’étude des impacts écologiques et de durabilité du prélèvement de divers types de produits forestiers alimentaires est importante.

Il faut s’assurer que les services de vulgarisation, les écoles, les hôpitaux et les centres de santé est conscients des avantages offerts par les aliments forestiers nutritifs et en promeuvent la consommation dans leurs programmes et interventions.

Il urge de favoriser l’intégration des informations et des connaissances sur les aliments forestiers nutritifs et leur conservation dans les stratégies et programmes nationaux sur la nutrition, en établissant  des plateformes stratégiques intersectorielles qui réunissent les domaines de l’environnement, de la santé, du développement, de l’agriculture et d’autres, afin de mieux promouvoir l’emploi des aliments forestiers dans les stratégies relatives à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à la conservation, à la planification et à l’utilisation des terres.

Vinceti, B., Ickowitz, A., Powell, B., Kehlenbeck, K., Termote, C., Cogill, B., Hunter, D., 2013. La contribution des forêts aux régimes alimentaires durables. Rev. Int. des forêts des Ind. For. 64, 54–64.

 

Lire la suite